MONTRES BREGUET

Le fabricant suisse de montres de luxe, fondé en 1775 à Paris par Abraham-Louis Breguet, est l'un des plus anciens au monde et peut se vanter de la création de la première montre-bracelet en 1810 et de l'invention du tourbillon en 1801.
En 1780, il crée le premier mouvement mécanique automatique, qu'il appelle Perpetuelle. Cette invention est le premier véritable succès de sa carrière et consiste en une masse oscillante en platine qui recharge le ressort au mouvement de la montre. La première montre Perpetuelle a été vendue au duc d'Orléans.
En 1801, il déposa le brevet d'un nouveau type de régulateur, dont le nom était Tourbillon. Le problème à résoudre, cette fois, était la force de gravité, car la précision des mouvements mécaniques des montres est affectée par les changements de position auxquels elles sont soumises lorsqu'elles sont portées. Pour résoudre ce problème, Breguet a eu l’idée d’installer la bascule avec le ressort, l’ancre et la roue d’échappement respectifs dans une sorte de cage rotative qui effectue une rotation complète à la minute. De cette façon, les défauts de mesure sont répétés régulièrement en se compensant.
Le Tourbillon reste une invention importante aujourd'hui, ainsi qu'un tournant dans la carrière de Breguet et dans le monde entier de l'horlogerie.

BREGUET MARINE La ligne Breguet Marine a été lancée pour la première fois en 1990 et a depuis été remaniée à plusieurs reprises. Mais elle a toujours représenté le côté sport-chic de la Maison: les différents modèles de la collection ont néanmoins conservé au fil du temps une construction robuste et une grande imperméabilité. D'autre part, l'inspiration nautique rend hommage à un passé riche en renommée et en prestige, à une longue tradition dans le domaine des montres de navigation. Ce qui commença par "l'habituel", très vif Abraham-Louis Breguet, nommé "Horloger-mécanicien de la Marine" par le roi de France Louis XVIII en 1815. Bien que, à vrai dire, le fondateur de la Maison avait construit les premiers chronomètres de marine déjà au début des années 1780, il commence la production "en série" de ce type de montre, en particulier après sa nomination comme fournisseur officiel de la marine, à tel point qu'il livre les premières œuvres en 1820. Mais entre-temps, il vend également à la marine marchande et à des particuliers - officiers, navigateurs , scientifiques - ainsi que le London Longitudes Office. Il écrit même un livret thématique, "Instructions sur l'utilisation des horloges de marine fabriquées par Monsieur Breguet", publié à Brest en 1817.
Breguet fabrique des chronomètres de marine avec différents types d’échappement et continue de les affiner au fil du temps. Breguet continue de fournir la marine et la marine marchande pendant plusieurs décennies, même après lui, portées d’abord par son fils, puis par son neveu.
Aujourd'hui, ce modèle est disponible en trois versions: en titane, en or blanc ou en or rose, ou en métaux résistant au sel et à la corrosion, donc adaptés au milieu marin.

TYPE XX La Maison continue de produire divers instruments de précision pour la marine française, du moins jusqu'aux années 1960: des montres de bateau aux montres de poche à cadran de 24 heures, en passant par les chronographes Type XX, commandé par les services officiels pour les pilotes de l'armée de l'air navale.
Le lien indissoluble entre la dynastie Breguet et l’aviation est né dans les années 50 lorsque la Maison a répondu à l’appel d’offres lancé par le ministère français de la Défense pour équiper ses pilotes de chronographes équipés de la fonction retour en vol, inventé par Longines en 1936 et très utile pour améliorer la précision des relevés chronographiques en vol.
Grâce à cet appel d'offres, Breguet a commencé à développer le chronographe de type XX, qui a ensuite été adopté par l'Armée de l'Air (avec compteur de 30 minutes) et par l'Aéronautique Navale (boîtier antimagnétique et compteur de 15 minutes). Ce modèle est devenu disponible au public dans les années suivantes et a connu un grand succès.

Plus de 60 ans se sont écoulés depuis la création du Type XX, mais aujourd'hui encore, cette montre, fruit d'une combinaison unique de l'aviation et de la haute horlogerie, est disponible dans sa version actualisée pour tous les amoureux de ces deux mondes fascinants.

REINE DE NAPLES En 1810, Abraham-Louis Breguet reçoit l'ordre de Carolina Murat, soeur de Napoléon Bonaparte, de construire la première montre-bracelet de l'histoire. Le maître horloger le remettra à la reine deux ans plus tard.
Cette précieuse création a été intégrée à la collection privée de Caroline Murat, qui, entre 1808 et 1814, a commandé à Breguet 34 pièces entre horloges et montres, devenant en l'un des meilleurs clients de l'horloger. Mais aussi dans un role de mécénat capable de garantir la survie de l'atelier de Breguet.

Inspirée de cette première montre-bracelet conçue pour une reine, la maison Breguet a donné naissance en 2002 à un authentique hymne à la féminité, en lançant une nouvelle collection exclusivement féminine: la Reine de Naples. Une ligne raffinée qui, cependant, dans le style le plus authentique de Breguet, n’a jamais manqué de laisser la place à des complications d’excellence technique et artistique.